Le jardin des figuiers

_DSC0019

Sous l’Elzière, au débouché de « Parole de lauzes », œuvre de Domingo Cisneros, le paysage s’ouvre sur un impressionnant coteau de terrasses de vignes.

 

C’est précisément là, sur ces terrasses, que l’on peut découvrir ce lieu du sentier des lauzes, d’une nature un peu différente cette fois : le jardin de figuiers.

 

Dès 2009, Sur le sentier des lauzes a conduit avec le paysagiste Bertrand Retif un projet agri-culturel de jardin des figuiers.

L’objectif est double :

  • Réhabiliter des terrasses situées le long du sentier pour y installer une collection de figuiers, issus de variétés locales.
  • Engager des actions de médiation culturelle associant les habitants de la vallée, en leur proposant de marcotter, greffer et bouturer leurs figuiers, sorte de parrainage du projet.

 

 

DSC00796

 

Ce sont donc cette fois, non plus des artistes, mais les habitants de la vallée qui ont été invités à intervenir sur le sentier en transmettant des bouts de «leurs» figuiers pour conserver ces variétés locales auxquelles plus grand monde, aujourd’hui, ne prête attention.

Ainsi ont été plantées des Col Long, Grises de St Jean, figues blanches, Cols de dame, Noires de Caromb…

Plus qu’un arbre, c’est un bout de leur histoire, un bout de mémoire de ce paysage que les habitants ont été invités à partager ici. Eux qui, aux fils des ans, ont tous, chacun à leur manière, façonnés ce paysage. Et, à travers cet échange, nous sommes invités, nous promeneurs, à poursuivre cette conversation paysagère engagée sur le sentier des lauzes depuis 13 ans.

 

_DSC0046

Mais les paroles s’envolent, c’est bien connu ! Rabelais raconte même « qu’Aristote pensait que les paroles volent et sont donc animées. Aussi, lorsqu’elles sont prononcées par un rude hiver, elles gèlent, se transforment en glace, et personne ne les entend plus. (…) Il conviendrait donc de nous demander si nous nous trouverions ici dans un lieu où de telles paroles peuvent dégeler » (Pantagruel 1532).

Au final cette plantation de figuiers veut aussi retisser les liens qui nous unissent à cet arbre familier, arbre « civilisateur » par excellence, et au paysage.

Extrait d’un texte de Véronique Mure, botaniste-paysagiste associée, automne 2015.

 

 

1- Le Porjet initial de Bertrand Rétif

 

 

2- Le texte de Véronique Mure

 

 

Historique

Histoires de figuiers # 2

> Médiations / Rencontres | Musiques et créations sonores | Photographie | Théâtre

dimanche 20 septembre 2015

St Mélany | le village | le théâtre des lauzes | le jardin des fuiguiers

Histoires de figuiers # 2

Rencontres botaniques et artistiques au jardin des figuiers

Cette année encore, nous vous proposons un dimanche à l’ombre bleue du figuier… Dans ce jardin un peu particulier, qui n’est pas un conservatoire, ni un verger tout à fait comme les autres, on y découvre des saveurs nouvelles, on se laisse porter par les légendes…

Lire la suite…

Préparation des plantations

> Vie associative, bénévolat

En 2010

Jardin des figuiers

Préparation des plantations

En 2010, le projet du jardin des figuiers se poursuit.Tout au long de l’année, préparation et entretien de la pépinière qui accueille les boutures et petits plans de figuiers au lieu dit « jardin de Marou », prêté par un habitant de St Mélany, en attendant que le jardin soit prêt.

Le premier chantier…

Lire la suite…

Première dégustation

> Médiations / Rencontres

Septembre 2009

Marché de St Mélany

Première dégustation

Première dégustation de figues au marché du dimanche à St Melany.

Les fruits sont apportés par chacun pour identifier et choisir les variétés.Grand succès ! Environ trente variétés représentées.

Un inventaire photographique a été réalisé lors de la dégustation avec un jury. Note de saveur et descriptif des variétés sont collectés pour réaliser des…

Lire la suite…

Au commencement, il y a la figue...

> Médiations / Rencontres

en 2008

Le jardin des figuiers

Au commencement, il y a la figue...

C’est en 2008 que tout commence grâce à la rencontre avec le paysagiste Bertrand Rétif. Accueilli en résidence à l’atelier refuge, il a longuement observé la vallée et a remarqué la présence ancienne d’une grande diversité de figuiers. Les premiers témoignages d’habitants recensant entre trois et huit variétés différentes autour des maisons fit germer…

Lire la suite…